Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Perles de couture
  • : De la couture, du crochet, du point de croix et aussi un peu de tricot... En bref, tout ce qui occupe mes petites mains à longueur de temps libre
  • Contact

Catégories

3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 10:00

Les tissus tels que le jersey, le tissu tricot, le velours éponge ou le jersey molletonné sont souples.
Ils épousent avec douceur les lignes du corps grâce à l'élasticité de leurs mailles qui donne au vêtement tout son confort.
Voici quelques astuces qui vous faciliteront le travail de ces tissus.


1 - Si vous ne possédez pas de surjeteuse, idéale pour coudre ce genre de tissu, piquez les coutures au point zigzag très fin (largeur de point 0,5-2 mm, longueur 3-4 mm. Certaines machines à coudre possèdent également des points stretch spéciaux (référez-vous à la notice de votre machine à coudre).


2 - Placez dans votre machine une aiguille spéciale pour jersey, dont la pointe arrondie évite d'abîmer les mailles lors du piquage.


3 - Surfilez les bords de couture et d'ourlet au point overlock ou, à défaut, à grands points zigzag. Si les bords ont tendance à se détendre pendant le surfilage, collez du ruban adhésif sur l'extrême bord du surplus, surfilez au ras de ce ruban, puis éliminez le bord recouvert de ruban adhésif.


4 - Piquez en place les cols roulés ainsi que les parements de col et de manche étroits en les étirant.


5 - Les ourlets resteront extensibles si vous les piquez avec une aiguille jumelée. Sur l'endroit du tissu, vous obtenez deux lignes de piqûre parallèles, sur l'envers une ligne en zigzag élastique.


6 - Pour les ourlets cousus à la main, exécutez des points de chausson en rabattant le bord supérieur des surplus de l'ourlet de 0,5 cm et veillez à ne pas tendre le fil à coudre, pour que l'ourlet reste souple et extensible.


7 - Pour les coutures ne devant pas se détendre, les coutures d'épaule par exemple, saisissez un biais en même temps dans ces coutures. Le long des encolures et emmanchures, cousez au point de chaînette sur la ligne de couture ou bien thermocollez du ruban Vlieseline StabilManche sur l'envers des pièces, sur les bords de ces coutures.

 

 

Pour télécharger cet article au format PDF, cliquez sur le lien ci-dessous :

 

Repost 0
Published by Kro - dans Technique
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 10:00
Parce que, personnellement, j'ai toujours eu du mal à savoir quelle sorte de thermocollant utiliser avec quel sorte de tissu, je trouve ce tableau TRES TRES pratique :


Image hébergée par servimg.com
(Pour pouvoir enregistrer cette image, cliquez dessus)
Repost 0
Published by Kro - dans Technique
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 10:00


(article paru dans Burda Tendances Mode – Octobre 2005 – épuisé)
 
  • L'histoire

Les jacquards sont des tissages mélangeant fils mats et brillants, réalisés sur le fameux métier à tisser dont Joseph Jacquard conçut la mécanique au 19e siècle. Les motifs apparaissant sur l'envers sont la réplique inverse de ceux de l'endroit. Lorsque dans le tissage sont insérés des fils argentés ou dorés, on qualifie ces étoffes de brocarts. Les jacquards en relief font apparaître un relief du motif sur l'endroit. Leurs matières de prédilection : soie, laine, viscose, fibres synthétiques.


  • La coupe

Avant toute chose, repérez si votre tissu a un sens de motif, ce qui n'est pas toujours facile sur ce genre de tissu. Par sécurité, posez toutes les pièces en papier leur bord inférieur dirigé dans la même direction.


  • Le report des lignes de couture

Testez au préalable le papier copie couture et la roulette à patrons, sur un morceau de votre tissu. Car parfois les tracés ne sont pas visibles. Si les dents de la roulette font des marques sur l'endroit, utilisez une roulette sans dents ou procédez comme les professionnels : coupez les pièces en ajoutant la largeur exacte de surplus de couture demandée, pour ne pas avoir à reporter les lignes de couture. II ne restera que les pinces et les lignes de poche à reporter à la craie de tailleur.


  • Le repassage

Faites toujours un test de repassage sur un morceau de votre tissu, car ces étoffes jacquard sont particulièrement fragiles. Si votre tissu est composé de plusieurs fibres, réglez la température du fer en fonction de la fibre la plus délicate. Repassez exclusivement sur l'envers et si vous ne pouvez faire autrement que de repasser sur l'endroit, glissez un linge sec entre le fer et le tissu. Exercez une pression légère du fer pour les jacquards en relief, et repassez ces derniers sur un support souple, serviette éponge ou drap de flanelle. Repassez les brocarts à température moyenne (Soie) et sans vapeur, car une température trop élevée ainsi que de la vapeur rendent mats les fils brillants.


  • L'entoilage

La Vlieseline G 785, un entoilage tissé, est idéale pour les jacquards. Elle leur apporte la stabilité nécessaire sans trop les rigidifier. Elle se colle au fer à température Soie, en exerçant une légère pression. Pour les jacquards plus épais, utilisez la Vlieseline H 410 ou G 700 pour entoiler les devants et le dessous de col. Ces deux entoilages se collent à la vapeur : H 410 sous un chiffon humide, G 700 avec la vapeur du fer.


  • La couture

Pour les qualités fines, utilisez une aiguille standard, grosseur 70 ou 80, pour les étoffes plus épaisses, lainage jacquard par exemple, une aiguille 90. La longueur des points varie en fonction de l'épaisseur du tissu. Pour les tissus fins et légers une longueur d'environ 2 mm est conseillée (des points plus longs pourraient resserrer les coutures qui ne pourraient pas être détendues au fer). Pour les qualités plus épaisses, sélectionnez un point d'env. 2,5 à 3 mm. Enfin utilisez un fil polyester pour les coutures.


  • L'entretien

Jacquard simple, jacquard à relief et brocart ne doivent en aucun cas être lavés. II faudra passer par le nettoyage à sec !


  • Astuce


Lorsque la surface du tissu n'est pas absolument lisse, la réalisation des boutonnières est une affaire délicate. Contournez la difficulté en piquant ces dernières avec un morceau d'organza posé sur et sous le vêtement. Il vous suffira de recouper soigneusement l'organza au ras du zigzag, sur l'endroit et sur l'envers du vêtement.
 

Pour télécharger cet article au format PDF, cliquez sur le lien ci-dessous :
Repost 0
Published by Kro - dans Technique
commenter cet article
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 10:00

Report du patron

Les contours du patron ne doivent pas être décalqués sur les tissus transparents avec du papier copie-couture Burda, car les tracés seraient visibles sur l'endroit du tissu. Coupez les pièces en ajoutant une valeur de surplus de largeur parfaitement régulière. Pour assembler les pièces, il suffira alors de piquer toujours à la même distance des bords de coupe.
Reporter les lignes tracées à l'intérieur des pièces, telles que les pinces, les lignes de pliure ou de position, la ligne milieu devant au point de bâti, en cousant à grands points avec du fil à coudre (ne pas utiliser le fil à bâtir, trop grossier) et en laissant une boucle de fil à chaque point. Coupez chaque boucle, retirez avec précaution le patron en papier. Écartez un peu les deux épaisseurs de tissu et coupez les fils tendus entre elles. Les petits brins de fils fichés dans les pièces serviront de lignes de repère et seront retirés un par un, une fois les coutures réalisées.

Couture
 
Piquez à la machine avec une aiguille fine n° 60 ou 70. Utilisez du fil à broder à la machine et à repriser, car il est fin. Même pour bâtir, utilisez toujours une aiguille et du fil fins.
Piquez à petits points (longueur 1,5 à 2 mm). Ne piquez pas par-dessus des épingles placées perpendiculairement, car cela pourrait laisser des trous dans ces tissus fins.

Surfilage
 
Pour surfiler les surplus de couture, piquez un point zigzag sur le surplus, à environ 7 mm de la couture, puis recoupez les surplus qui dépassent au ras des points. Couchez les surplus de couture vers un côté, repassez.

Entoilage


L'entoilage se fera avec de l'organza. Contrôlez si le doublage avec de l'organza ne modifie pas la couleur de votre tissu. Dans ce cas, utilisez directement votre tissu pour doubler les pièces, par exemple pour le col ou les poignets. Rempliez deux fois les parementures et les ourlets pour que le bord de coupe ne soit pas visible sur l'endroit.

Repassage

Repassez sans vapeur, à température basse (réglage 1 à 2, Soie synthétique/soie).



L’organza et la mousseline 

L’organza est une toile de soie fine et transparente, fortement empesée (= raidi).

La mousseline est une étoffe légère, fine et transparente, tissée en "armure toile" : l'armure d'un tissu correspond au tissage du fil de chaîne et du fil de trame, l'armure la plus simple est la toile qui correspond à un tissage simple des fils de chaîne et de trame, le droit-fil chaîne est perpendiculaire au droit-fil trame. La mousseline peut être réalisée en soie ou en soierie artificielle.
Pour coudre ces tissus, le mieux est d’utiliser une aiguille fine pour microtextile (taille 60), du fil 100% polyester n°40 et un point droit assez serré pour que le tissu ne puisse pas froncer entre les points.
Il existe principalement deux techniques pour coudre les tissus transparents :


La couture anglaise : c’est une couture double qui évite de surfiler.

Posez les pièces de tissu l’une sur l’autre, envers contre envers, piquez les surplus de couture à 5 mm de la ligne de couture. Recoupez les surplus à environ 3 mm de la couture. Ecartez les surplus de couture au fer

Repliez le tissu, cette fois-ci avec l’endroit à l’intérieur, de façon à placer la première couture dans la pliure du tissu. Repassez la pliure puis surpiquez sur la ligne de couture de manière à enfermer complètement les surplus de la couture précédente.


La couture chemiserie : plus légère que la couture anglaise, elle se fait avec deux piqûres parallèles sur l'endroit du travail.  

1. Superposez le devant et le dos, envers contre envers, et décalez le bord du devant de 1 cm. Repliez le cm du bord dos par-dessus le bord du devant et piquez à 5 mm très précisément du bord plié. II est très important que cette piqûre soit bien droite et parfaitement parallèle à la pliure. Repassez la couture.

2. Ouvrez les deux épaisseurs de tissu et placez l'endroit vers vous. Rabattez la couture de 5 mm (bord plié) sur le devant, par-dessus le bord du dos. Piquez sur l'endroit, au ras de la couture rabattue.



Pour des finitions parfaites

L’ourlet roulotté

A la machine : Repliez deux fois l’ourlet et faites quelques points pour maintenir le pli. L’aiguille étant baissée, glissez le tissu plié dans le pied ourleur. Abaissez le pied et commencez à piquer en tendant légèrement le tissu et en le décalant à gauche.
 
A la main (méthode 1) : Faites une piqûre machine à 6 mm du bord non fini et réduisez le rentré près de la piqûre. Roulez environ 3 mm entre le pouce et l’index, en cachant la piqûre. Stabilisez le roulotté entre le majeur et l’annulaire et cousez à points coulés, en prenant un seul fil du tissu.
Cette méthode est plus facile à exécuter si on enroule le tissu autour d’un fil de bâti, si possible d’une couleur approchant celle du tissu car le fil restera dans l’ourlet.

 

Je sais, vous vous dites qu'il ne faut pas avoir toute sa tête pour faire un ourlet roulotté à la main... Vous n'avez pas tort. Sachez quand même, pour la petite anecdote, que les carrés Hermès sont, encore aujourd'hui, ourlés de cette manière par des petites mains partout en France... On comprend mieux les prix qu'ils affichent hein !!


   A la main (méthode 2) : Piquez et réduisez comme pour la méthode 1. Repliez le bord sur 3 mm environ et marquez la pliure. Prenez un fil sur la pliure et piquez l’aiguille en biais dans le bord non fini en prenant un fil sur le bord. Travaillez en formant un zigzag, en espaçant les points de 6 mm. Répétez le processus sur 2 ou 3 cm, puis tirez le fil pour serrer les points, en formant ainsi le roulotté.



L’ourlet mousseline (à la machine)
 

1. Pliez l'ourlet de 1 cm sur l'envers et piquez à très petits points droits au ras de la pliure du tissu. Repassez la piqûre pour bien aplatir la couture. Avec des ciseaux, découpez l'ourlet au ras des points. Glissez la lame ronde des ciseaux sous l'ourlet pour moins risquer de pincer le tissu du vêtement.

2. Repliez le bord piqué sur lui-même et piquez-le. Puis repassez.



Concernant la mousseline 

La mousseline peut, elle, être abîmée en cours de couture par les griffes d'entraînement de la machine. Si vous remarquez cela lors de vos essais sur le tissu, il vous suffira de placer un morceau de papier de soie entre les griffes d'entraînement et le tissu lors de la couture. Cela permettra au tissu de mieux glisser et de ne pas être accroché par les griffes d'entraînement.
Ensuite, une fois votre piqûre terminée, il suffira d'enlever le papier de soie "selon les pointillés". Il arrive que de petits morceaux de papier de soie récalcitrants restent coincés entre deux points, à ce moment-là, armez-vous de votre pince à épiler préférée et tirez dessus en faisant attention de ne pas attraper de tissu avec.


Pour enregistrer cet article au format PDF, cliquez sur le lien ci-dessous :
Les tissus transparents : organza et mousseline
Repost 0
Published by Kro - dans Technique
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 11:53
Beaucoup de temps s'est écoulé depuis mon dernier article sur mon ancien blog...
Tout s'explique : depuis l'année dernière je suis entrée en formation pour devenir prof de danse et j'ai également changé de ville direction : le sud !!!
Jusqu'ici tout va bien, c'est le bonheur...
Le hic c'est que j'étais en colocation et n'avais donc pas trop de place pour faire de la couture !

J'ai remédié à ce "problème" en faisant d'autres choses... Ben oui parce que je ne peux pas laisser mes mains inactives trop longtemps au risque qu'elles me démangent et me mettent des baffes !

Je me suis donc lancée dans le crochet, qui prend beaucoup moins de place, et j'ai continué un tableau au point de croix commencé depuis un bout de temps déjà (et toujours pas fini).

Enfin, je déménage dans deux semaines et je vais pouvoir me refaire un petit coin couture et reprendre mes petits travaux !

Ah oui, je change de blog. Pourquoi ?
D'une part parce que les pubs me gonflent et que Canalblog en insère sans nous demander notre avis
D'autre part parce que sur OB on peut répondre aux commentaires un à un, ce qui peut être très très pratique
Et ensuite parce que... ben j'ai changé... alors mon blog change aussi :-D

En attendant de nouveaux articles, qui, j'espère, ne saurait tarder, je vais transférer ici les articles "techniques" de l'ancien blog ainsi que les albums photos.

Enfin voilà : Re-bienvenu(e)s dans mon monde ! 
Repost 0
Published by Kro - dans Vie du blog
commenter cet article